Illustration Ademe

Climat-Air-Énergie territorial

Lancement de l’élaboration du Plan Climat-Air-Energie territorial de Grand Paris Grand Est

Le 28 mai 2019, les élus territoriaux de Grand Paris Grand Est ont voté le lancement de l’élaboration du Plan Climat-Air-Energie territorial. Une avancée concrète dans la démarche de transition énergétique et d’amélioration de la qualité de l’air du Territoire.

Publié le

Qu’est-ce que le PCAEt ?

C’est un document cadre stratégique et opérationnel qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), à diminuer les consommations énergétiques et promouvoir les énergies renouvelables, à améliorer la qualité de l’air et à augmenter la résilience du territoire aux effets du changement climatique. 

Il se compose de 4 éléments : 

  • Un diagnostic territorial pour rendre compte de la situation actuelle en matière de GES et de consommation énergétique. De manière à pouvoir étudier les potentialités de développement.
  • Une stratégie territoriale fixant les grands axes du plan.  
  • Un plan d’action.  
  • Une évaluation environnementale stratégique permettant de limiter les incidences potentielles de la mise en œuvre du PCAEt.   

Ainsi, avec l’élaboration du PCAEt, le Territoire souhaite agir en faveur de la qualité de l’air et d’un espace de vie favorable à la santé via l’exercice de ses compétences en matière d’habitat, de transport, de rénovation urbaine, d’urbanisme et d’aménagement de l’espace. Grand Paris Grand Est construira son PCAET avec les communes du territoire et les acteurs locaux, pour relever collectivement les défis du changement climatique et la mise en œuvre de la transition énergétique sur le Territoire. 

Téléchargez dans la colonne de droite la déclaration d’intention d’engager le PCAEt de Grand Paris Grand Est conforme à l’obligation d’information et de concertation préalable du public (L. 121-18 du CE). 

Grand Paris Grand Est engagé pour l’amélioration de la santé de ses habitants  

Retrouvez la vidéo de Grand Paris Grand Est à propos de l'impact de la pollution sur la santé.
Entretien de Monsieur Ludovic Toro, Vice-président de Grand Paris Grand Est en charge de la santé et de l'environnement avec Monsieur le Professeur Bruno Housset, Président et fondateur de la Fondation du Souffle.

L’état de santé des populations urbaines et périurbaines est influencé par de multiples déterminants et notamment la qualité de l’air, l’aménagement de l’espace et l’environnement naturel.

L’amélioration de la santé des habitants sera le fil conducteur et l’enjeu majeur de la construction du Plan Climat-Air-Energie territorial.

Le PCAEt de Grand Paris Grand Est s’attachera à étudier les conséquences du changement climatique et de la dégradation de l’environnement sur la santé humaine : les différents types de pollutions (atmosphériques, aquatiques, sols), les effets d’îlot de chaleur urbain et les pics de chaleurs dus au réchauffement climatique et à l’imperméabilisation des sols, la précarité énergétique dans les logements, la raréfaction de la nature, les nuisances sonores, la diminution de la biodiversité, etc… sont impliqués dans le développement de pathologies pulmonaires, cardiorespiratoires, et l’augmentation du nombre de décès prématurés. Agir collectivement en faveur de l’atténuation de ces phénomènes, la préservation de l’environnement et l’adaptation du Territoire aux effets du changement climatique a ainsi pour objectif de contribuera à l’amélioration de la santé des habitants.

L’humain et la santé seront donc au cœur de la démarche d’élaboration et de mise en œuvre du PCAEt. Cette approche innovante et expérimentale en faveur d’un urbanisme favorable à la santé sera soutenue par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et l’ARS (Agence régionale de santé) dans le cadre de l’Appel à manifestation d’intérêt « Santé, Environnement & Aménagement Durable » dont Grand Paris Grand Est est lauréat.

La démarche d’élaboration du PCAEt devrait se poursuivre jusqu’à l’automne 2020.

Consultez le communiqué de presse du 12/06/2019 de L'ARS et l'ADEME dans la colonne de droite.