Daniel Ruhl / CD93

Assainissement et Eau, Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, Convention / Partenariat

Inauguration du bassin du Rouailler

Mercredi 9 octobre 2019 s’est déroulée l’inauguration du Bassin du Rouailler à Livry-Gargan, infrastructure majeure pour l’assainissement et la « baignabilité » de la Seine. A la suite de cette inauguration, le Président du Territoire a marqué l’engagement de Grand Paris Grand Est en vue de l’amélioration de la qualité de l’eau avec la signature du protocole d’engagement « baignade ». Explication.

Publié le

Le bassin du Rouailler

La mise en service du bassin du Rouailler marque une avancée majeure pour la lutte contre les inondations dont peuvent être victimes les riverains, mais aussi pour l’amélioration de la qualité de l’eau du canal de l’Ourcq et de la Seine. D’une capacité de 26 000 m3, avec un diamètre de 55 mètres et une profondeur de 16 mètres, ce bassin va permettre de retenir et de mieux gérer les eaux de pluie, réduisant ainsi le risque d’inondation pour les riverains des quartiers concernés de Livry-Gargan. Il supplée ainsi aux infrastructures existantes devenues insuffisantes, alors que l’urbanisation a conduit au fil des années à canaliser et modifier le parcours de la rivière du Rouailler, aujourd’hui enterrée.

Le coût de création du bassin, dont les travaux avaient démarré en 2011, s’élève à 32 millions d’euros (HT) répartis entre le Département de Seine-Saint-Denis (60%), l’Agence de l’eau Seine-Normandie (35%), la Ville de Livry-Gargan et Grand Paris Grand Est (5%). Le Territoire est co-maître d’ouvrage des travaux de construction de ce bassin.

 

« Alors que les changements climatiques ont de plus en plus d’impact dans notre quotidien, le bassin du Rouailler, le deuxième plus grand du Département, sera essentiel pour faire face aux risques accrus d’inondations, mais aussi pour contribuer à rendre nos cours d’eau plus propres et « baignables ». C’est un enjeu évident pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 dans lesquels la Seine-Saint-Denis est pleinement engagée, mais aussi pour que toutes et tous nos concitoyens puissent profiter d’îlots de fraicheur sur leur territoire. Une nécessité accrue en Seine-Saint-Denis, territoire très urbanisé et où chacun ne peut malheureusement pas se permettre de quitter la ville une fois les premières chaleurs venues. » Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis.

 

L’inauguration s’est déroulée en présence de Pierre-Yves Martin, Maire de la Ville et Vice-Président du Territoire, Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental du 93, Bélaïde Bedreddine, Vice-Président du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis en charge de l’écologie urbaine et Nathalie Evain Bousquet, Directrice Territoriale des rivières d’Ile de France de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie.

Le bassin du Rouailler en quelques chiffres clés

  • 26 000 m3 de capacité
  • 500 mètres linéaires de collecteurs (alimentation et vidange)
  • 55 mètres de diamètre
  • 16 mètres de profondeur

bassin-rouailler_0.jpg

Signature du protocole d’engagement « baignade »

A la suite de cette inauguration, Claude Capillon, Président du Territoire Grand Paris Grand Est, a signé le protocole d’engagement « baignade » lors du comité de pilotage « qualité de l’eau et baignade en Marne et en Seine » piloté par le Préfet de la Région Ile-de-France et l’adjointe à la Maire de Paris.

Cette signature matérialise l’engagement du Territoire dans son action pour la qualité de l’eau et marque le lancement du plan d’actions en vue de l’objectif « baignade » lié aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2020.

« La signature de ce protocole, qui formalise notre engagement collectif à rendre la Seine et la Marne baignables témoigne très concrètement des bénéfices en matière de qualité de vie et de développement durable qu’apporteront les Jeux Olympiques et Paralympiques à tous les Franciliens, au-delà de 2024 » a affirmé le préfet de la région d’Ile-de-France, préfet de Paris, Michel Cadot.

Le comité de pilotage « qualité de l’eau et baignade en Marne et Seine », lancé en 2016 poursuit des objectifs de reconquête de la qualité de l’eau en vue de la baignade. Ainsi lors des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de 2024 les épreuves de triathlon et de nage en eau libre seront accueillies dans la Seine. Au-delà, il s’agit de permettre aux Franciliens de se baigner à nouveau en Seine et en Marne : 23 sites ont ainsi été identifiés en octobre 2018 pour lesquels les études de faisabilité se poursuivent.

2019-10-09 livry gargan inauguration bassin du rouailler -signature -copil baignade20191009_8137-light_0.jpg

Les signataires

L’État, la Mairie de Paris, les Conseils Départementaux des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et de l’Essonne, le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne, les établissements publics territoriaux Vallée Sud Grand Paris, Est Ensemble, Grand Paris Grand Est, Paris Terre d’Envol, Plaine Commune, Paris Est Marne et Bois, Grand Paris Sud Est Avenir, Grand Orly Seine Bièvre, Grand Paris Seine Ouest, la Métropole du Grand Paris, le Syndicat Marne Vive, le Syndicat Mixte du Bassin Versant de la Bièvre, le Syndicat mixte pour l’Assainissement et la Gestion des Eaux du bassin versant de l’Yerres, le Syndicat des eaux d’Île-de-France, l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France, HAROPA-Ports de Paris, Voies Navigables de France et l’Atelier Parisien d’Urbanisme.

 

Plus d'informations sur nos pages dédiées