Clichy-sous-Bois, Montfermeil

Clichy-Montfermeil : expérimentation de mobilier urbain interchangeable

Grand Paris Grand Est accueille, depuis décembre, une expérimentation dans les villes de Clichy-sous-Bois et Montfermeil afin de tester du mobilier urbain modulable et connecté, pour une durée de 6 mois. 

Publié le

Pourquoi une expérimentation ? 

Le format de l’expérimentation facilite l’étude prospective sur l’avenir de l’espace public et rend visible les nouveaux usages du mobilier urbain. En parallèle, ce format stimule la créativité des concepteurs. Finalement, c’est aussi une manière de dévoiler les espaces publics de demain et les futures places des gares du Grand Paris Express (GPE). 

L’expérimentation a duré 6 mois au total.

Les résultats de l'expérimentation

 Trois zones ont été choisies pour l'expérimentation : l'avenue Jean Moulin, la rue Berthe Morisot et la rue Anatole France. Du mobilier urbain modulable y a été installé, puis déplacé en fonction des scénarios étudiés. 

Selon les mesures d'affluence, le mobilier a été utilisé à plus de 50 % par les usagers. Aucunes dégradation n'a été observée, excepté quelques éraflures, fréquentes sur du mobilier à usage public. 

De plus, ce fut l'occasion d'intégrer l'avis des agents techniques chargés de la pose et de l'entretien. La simplicité d'installation et le caractère interchangeable du mobilier les ont séduits. Certains considèrent qu'il s'agit là d'un véritable renouveau en matière de service pour les habitants du quartier. 

Le coté esthétique, modulable et pratique du mobilier a été particulièrement apprécié par les usagers, notamment les prises électriques alimentées par énergie solaire mises à disposition.  

Cette expérimentation fait suite à l'appel à projet portant sur les nouvelles façon de concevoir les espaces publics publié par la société du Grand Paris (SGP) et Île-de-France Mobilités, en partenariat avec l'Association des Maires d'Île-de-France (AMIF).